Accueil Découvrir Pacy Pacy hier Histoire de la ville
Envoyer Imprimer

Histoire de la ville

 

La date de l’apparition de l’homme sur le territoire de Pacy sur Eure ne peut être fixée, elle se perd dans la nuit des temps. Cependant, il est certain que, très tôt, les hommes furent sensibles à l’attrait de notre belle vallée.
Les vastes forêts giboyeuses, et surtout la rivière, incitèrent nos lointains ancêtres à bâtir leurs huttes à l’endroit où peu à peu s’est épanoui le petit village de Pacy.

 

En l’an 57 avant Jésus-Christ, les braves et paisibles habitants de la petite bourgade, tirés de leur quiétude par l’arrivée surprise des Romains, participent activement à la lutte contre ces envahisseurs.

Durant cette période, le pays est occupé par Publius Crassus, lieutenant de César. Après que l’armée gauloise eut été complètement anéantie, les habitants de la région montent une opération destinée à secourir Vercingétorix, qui est alors enfermé dans les murs d’Alésia (Alise, sur le mont Auxois en Côte d’Or). Ensuite, ils participent au soulèvement qui a lieu autour de Lutèce (Paris). Après huit années de guerres sanglantes, la Gaule, faible et vaincue parce que divisée, se soumet à Rome. Pacy fera partie de l’empire romain pendant près de cinq siècles. A cette époque, la voie reliant Médiolanum (Evreux) à Lutèce passe juste au-dessus de Pacy.

En 58 après Jésus-Christ, les habitants de la contrée, sous les ordres de Vindex, prennent part au soulèvement de la Gaule contre les Romains.


Au IIe siècle, les gaulois adoptent la langue du vainqueur ainsi que ses lois, sa religion, ses mœurs, sa littérature. Les habitants de Pacy dépendent du peuple gallo-romain.

Au IIIe siècle, la province tombe successivement aux mains des Dalmates, des Bataves, des Suèves et des Francs.

Au IVe siècle, les Huns, avec à leur tête le redoutable Attila, dévastent complètement la région.

Au Ve siècle, le roi des Francs, Clovis, s’empare de toute la contrée qui avec le reste de la Normandie devient la principale portion de la Neustrie.

Au VIe siècle, après la mort de Clotaire 1er en 561, la région souffre des guerres civiles engendrées par la rivalité qui oppose la Neustrie et l’Austrasie.

Au VIIe siècle, après le règne de Dagobert, Pacy vit sous celui des derniers rois mérovingiens (les rois « fainéants »)

Au VIIIe siècle, sous le règne de Charlemagne, le secteur subit toujours les exactions barbares.


En 843, Charles Le Chauve, par le traité de Verdun, divise l’Empire en trois royaumes : la France, l’Italie et l’Allemagne. Ce découpage favorise l’arrivée dans notre région d’une population belliqueuse venue du Nord : « Les Northmans » (Vikings).

Ces envahisseurs, hardis navigateurs, étaient originaires du peuple teutonique des contrées boréales : Danois, Suédois et Norvégiens.

 

Le 9 octobre 852, les pirates du nord, sous la conduite du chef SIDROC, remontent la Seine et s’installent à quelques kilomètres de Pacy. Ils pillent les églises et s’attaquent également aux poutres des grands bâtiments, car les bois propres servent à la construction de leurs embarcations. Ils ne quittent la région qu’au mois de juin 853 pour aller brûler Nantes, Tours et Blois.

Après le passage de l’envahisseur, la contrée est totalement dévastée : les champs sont rendus impropres à la culture, le bétail est complètement anéanti, les habitants fuient devant l’épouvante.

C’est en cette période troublée que s’ébauche la construction du château de Pacy.

Jusqu’au Xe siècle, Pacy appartient tour à tour aux rois francs et carlovingiens.

En 911, Charles III le Simple, ne pouvant bouter les Vikings hors du royaume, tente de s’en faire des alliés en offrant sa fille Gisèle à leur Chef Rollon. Il lui cède également la partie maritime de la Neustrie qui prend pour la circonstance le nom de Normandie, à condition cependant que lui et ses compagnons se convertissent au christianisme. Le territoire de Pacy n’est pas compris dans la négociation.

Rollon, par le traité de Saint-Clair-sur-Epte en 911, accepte de prêter serment de fidélité à Charles III et se fait baptiser à Rouen.

En 924, après un nouvel accord, Pacy intègre le nouveau duché de Normandie.

En 980, le duc de Normandie, Richard 1er, offre le domaine de Pacy à son beau-frère Herfast.

En cette fin de siècle, une grande famille porte le nom de la ville « Hubald, Hugues et Guillaume de Pacy ». Cette famille possède alors la majeure partie du territoire de la commune.

En 1005, une confrérie chargée de rendre les derniers devoirs aux morts est instituée à Pacy.

En 1039, l’un des plus importants personnages du royaume, Guillaume Fitz-Osbern, hérite du domaine de Pacy. Il était à la fois seigneur de Breteuil, comte d’Hereford et sénéchal de Normandie.

Extrait du livre de Jacky Tessier : « L’histoire de Pacy sur Eure ».